La Correspondance d’Henri Poincaré, Vol. 1: Préface

Titre :

La Correspondance d’Henri Poincaré, Vol. 1: Préface

Créateur :

Heinzmann, Gerhart

Date :

1998-06

Texte :

Ce volume est le premier d’une édition commentée de la correspondance de Henri Poincaré. Trois autres tomes sont en cours de préparation : le second sera consacré à la correspondance de Poincaré avec des physiciens, le troisième à celle avec des mathématiciens et le dernier aux échanges administratifs et privés de Poincaré.

Cette publication témoignera de l’extraordinaire rayonnement scientifique de Poincaré et de la diversité extrêmement large de ses intérêts. Rendre cette pensée accessible à une audience la plus large possible en montrant ses origines et les traces des tâtonnements qui y ont conduit est notre objectif :

Comprendre la genèse de la science […] est indispensable pour l’intelligence complète de la science elle-même (Poincaré 1902, 153).

Conçus selon les plans historiques et scientifiques les plus stricts, nous pensons que ces volumes intéresseront les enseignants, les chercheurs et les étudiants en mathématiques, physique, histoire et sociologie des sciences, logique ou philosophie ainsi que tous ceux qui s’intéressent à ces disciplines. Certes, les différents sujets traités sont d’une difficulté technique très variable et par conséquent plus ou moins accessibles, mais les commentaires aideront alors à saisir l’essentiel.

L’importance des échanges est elle aussi très variable : les correspondances avec Klein, Lorentz ou Hertz sont d’une importance capitale et font partie du patrimoine intellectuel mondial de l’histoire des sciences. D’autres, comme celles présentées dans ce volume, nous font mieux comprendre le monde mathématique de l’époque de Poincaré, d’autres sont révélatrices de telle ou telle personnalité, d’un développement technique précis ou d’une situation historique donnée. Toutes ensembles nous font découvrir la biographie d’un mathématicien, physicien et philosophe, ses méthodes de travail, son ‘‘réseau’’, la genèse de ses idées, leurs motivations, ses influences, sa relation avec ses élèves et ses maîtres ; bref, sa créativité scientifique sous la tension visible de l’histoire interne et externe.

L’idée de publier la correspondance de Poincaré remonte à 1992, date de la création des Archives — Centre d’Études et de Recherche Henri-Poincaré (AHP) à l’Université de Nancy 2. Monsieur François Poincaré et le Professeur Pierre Dugac nous ont alors confié leur vaste dossier de photocopies de la correspondance. Une grande partie de ce matériel d’archives provient du fonds en possession de la famille Poincaré. En juillet 1976, le professeur Arthur I. Miller a pris connaissance de ce fonds et l’année suivante, en a établi des microfilms qui sont devenus un des matériau de base pour les chercheurs. Dès le début, Monsieur François Poincaré et Jean Dieudonné ont encouragé cette entreprise éditoriale. Nous les remercions de leur confiance et désirons ici leur exprimer toute notre gratitude.

Du fonds initial, bien qu’il ait été depuis augmenté de maintes pièces, provient toujours la majeure partie des lettres éditées dans nos ouvrages. Quelques unes de ces lettres furent déjà publiées ou utilisées à plusieurs endroits, par exemple dans les Acta Mathematica, dans le tome XI des Œuvres de Poincaré, dans l’ouvrage biographique d’André Bellivier (1956) ou dans les livres de Arthur Miller (1986) et d’autres. Mais c’est surtout la publication de la correspondance de Poincaré avec des mathématiciens par Pierre Dugac dans les Cahiers du Séminaire d’Histoire des Mathématiques (Dugac 1986, 1989) qui a ouvert la voie de cette édition.

Le comité éditorial de la présente publication s’est constitué lors du Congrès International Henri-Poincaré organisé en mai 1994 à Nancy par les Archives Henri-Poincaré.

En sont membres en 1997 : Georges Bohnke (Nancy), Étienne Bolmont (Nancy), Alain Chenciner (Paris), André Coret (Nancy), Ahmed Gharnati (Nancy), Hélène Gispert (Paris), Jeremy Gray (Milton Keynes), Jean-Louis Greffe (Nancy), Gerhard Heinzmann (Nancy), Jean Mawhin (Louvain), Arthur I. Miller (Londres), Philippe Nabonnand (Nancy), Pascal O’Gorman (Galway), Michel Paty (Paris), Jean-Paul Pier (Luxembourg), Daniel Prévot (Nancy), Laurent Rollet (Nancy), David Rowe (Mayence), John Stillwell (Monash University, Australie), Scott Walter (Paris).

Les réunions qui se sont succédées en août 94 lors du congrès international des mathématiciens de Zürich, en mars 95 à l’Institut Henri-Poincaré de Paris et à partir de février 96 à Nancy ont été autant d’étapes constituant ce comité en équipe.

Jusqu’à présent, nos travaux ont été financés par des subventions provenant du Ministère de l’Éducation nationale, du CNRS et de l’Université de Nancy 2 que nous remercions. Nous fournissant un budget modeste mais suffisant pour les analyses des documents rassemblés aux Archives Henri Poincaré, ces moyens ne permettent malheureusement pas d’effectuer tous les séjours de recherche dans les archives nécessaires pour collecter les lettres de Poincaré dispersées dans le monde entier.

Or, souvent, et surtout lorsqu’il s’agit d’un échange avec une personnalité de faible notoriété ou d’une correspondance non soutenue, nous ne possédons que la ou les lettres adressées à Poincaré. C’est le problème classique des éditions épistolaires. Heureusement, quelques correspondances très importantes font exception à la règle : certaines comme celles avec Hertz et Darwin, ont pu être trouvées sans nécessité de déplacement.

Mittag-Leffler avait conservé les lettres de Poincaré et les doubles de ses envois. Ce caractère exceptionnel d’une part, son volume et son étalement sur une période de 30 ans d’autre part, nous ont convaincu de réunir cette correspondance en un volume et de commencer par la publication de celui-ci.

Par contre, le choix sera plus difficile à effectuer pour les volumes à venir. Leur matériau consiste en un ensemble d’environ 700 lettres d’une correspondance avec 250 scientifiques, auxquelles s’ajoutent environ 500 lettres privées ou administratives. Doit-on choisir une publication chronologique ou doit-on préférer une classification respectant le contenu ou les correspondants ? Doit-on ranger une lettre privée d’un grand mathématicien sous la correspondance privée ou avec les autres lettres du savant ? La présente publication du premier volume est déjà le témoin de notre choix d’une solution mixte, justifiée cas par cas.

Les grandes lignes sont les suivantes :

a) Classification des volumes

•Vol. I Correspondance avec Mittag-Leffler

•Vol. II Correspondance avec des physiciens

•Vol. III Correspondance avec des mathématiciens

•Vol. IV Correspondance privée et administrative

b) Standards d’édition

Les lettres à contenu scientifique seront publiées dans leur intégralité dans le volume correspondant à la correspondance primaire de l’auteur.

Si une lettre d’un auteur est admise, toute la correspondance dont nous disposons sera publiée.

Si l’auteur est renommé (à l’époque ou aujourd’hui), sa correspondance est publiée dans le volume correspondant, même si le sujet est d’ordre administratif ou privé.

Une liste chronologique de toutes les lettres écrites et reçues par Poincaré sera ajoutée au vol. IV.

Dans chaque volume, un index nominum renverra aux biographies des personnes citées.

Les lettres resteront dans leur langue d’origine (français, allemand, anglais).

S’il existe un rapport de Poincaré sur un des correspondants, ou un rapport d’un correspondant sur Poincaré, celui-ci sera publié en annexe de la correspondance.

Les commentaires seront écrits en français ou en anglais.

Pour le comité éditorial

G. Heinzmann

Nancy, juin 1998

Références :

  • A. Bellivier (1956) Henri Poincaré ou la vocation souveraine. Gallimard, Paris.
  • P. Dugac (1986) Henri Poincaré, la correspondance avec des mathématiciens (de A à H). Cahiers du séminaire d’histoire des mathématiques 7, pp. 59–220. External Links: Link
  • P. Dugac (1989) Henri Poincaré, la correspondance avec des mathématiciens (de J à Z). Cahiers du séminaire d’histoire des mathématiques 10, pp. 83–229. External Links: Link
  • A. I. Miller (1986) Frontiers of Physics, 1900–1911. Birkhäuser, Boston.
  • H. Poincaré (1902) La science et l’hypothèse. Flammarion, Paris. External Links: Link

Auteur

Heinzmann, Gerhart

Date

1998-06

Item Relations

This Item Is Part Of Item: La correspondance entre Henri Poincaré et Gösta Mittag-Leffler, Vol 1